Vous allez bien? Le chanvre est bon par chez vous? Aujourd’hui on continue nos sessions de flânage ensemble.

ToPot est produit au Québec et nous célébrons cette semaine le 4e anniversaire de la légalisation du cannabis au Canada. Les consommateurs ont de bonnes raisons de se réjouir même si tout est loin d’être parfait. Il y a 4 ans, on avait accès a des produits dont on ne savait rien. Aujourd’hui, il y a trop de produits sur le marché. Et sans dire que le consommateur a le bon bout du bâton, sa position n’a jamais été aussi bonne. 

Alors aujourd’hui, c’est avant tout l’occasion de célébrer les producteurs qui travaillent très durement pour proposer des cultivars dont on ne savait qu’il y a à peine quelques mois. C’est le temps de reconnaitre leur courage ou leur inconscience. Certains de ces entrepreneurs, qui n’avaient réussi à faire pousser un pissenlit, sont maintenant à la tête d’entreprises qui vendent de tonnes de cannabis. Et derrière ces entrepreneurs, il y a une armée de travailleuses et de travailleurs qui, chaque jour, se présentent à l’usine pour produire des fleurs et plein de produits dérivés. 

Bon flânage!

Transcription Intégrale de l'épisode #123

INTRO THÈME toPot (bruits de porte, etc.)

Vous êtes sur les ondes de ToPot… votre podcast en français sur la science, l’industrie et la consommation du cannabis. Mon nom est Luc Prévost et j’ai le plaisir de vous recevoir dans un cannabistrot virtuel, le toPot.    

Bienvenue chez vous! 

Mise en garde (en accéléré…)

toPot ne donne aucun conseil. Consultez votre médecin, votre pharmacien, votre avocat, votre journaliste préféré, le législateur, votre député ou la personne de science de votre choix. Aucun des auteurs, contributeurs, commanditaires, administrateurs ou toute autre personne liée à toPot, de quelque manière que ce soit, ne peut être responsable de votre utilisation de l’information contenue dans le podcast. 

Vous allez bien? Le chanvre est bon par chez vous?

Aujourd’hui on continue nos sessions de flânage ensemble.

ToPot est produit au Québec et nous célébrons cette semaine le 4e anniversaire de la légalisation du cannabis au Canada. Les consommateurs ont de bonnes raisons de se réjouir même si tout est loin d’être parfait. Il y a 4 ans, on avait accès a des produits dont on ne savait rien. Aujourd’hui, il y a trop de produits sur le marché. Et sans dire que le consommateur a le bon bout du bâton, sa position n’a jamais été aussi bonne. 

Alors aujourd’hui, c’est avant tout l’occasion de célébrer les producteurs qui travaillent très durement pour proposer des cultivars dont on ne savait qu’il y a à peine quelques mois. C’est le temps de reconnaitre leur courage ou leur inconscience. Certains de ces entrepreneurs, qui n’avaient réussi à faire pousser un pissenlit, sont maintenant à la tête d’entreprises qui vendent de tonnes de cannabis. Et derrière ces entrepreneurs, il y a une armée de travailleuses et de travailleurs qui, chaque jour, se présentent à l’usine pour produire des fleurs et plein de produits dérivés. 

Bon flânage!

Aujourd’hui, c’est à eux que je veux rendre hommage. Tous ces humains qui bossent très dur pour produire des fleurs. Juste des fleurs, mais quelles fleurs!

OK.

Vous le savez, quand je suis au comptoir du toPot, je commence toujours par un café.

Et MJ, Salut, tu vas bien?

Mon habituel avec un verre d’eau STP.

Merci. Mon habituel, c’est un double expresso avec triple dose de CBD…

Les acquis positifs de la législation :

  • Approvisionnement sûr. 
    • Les produits sont testés
    • Normes d’assurance qualité
  • Choix en progression
    • Section mangeable
    • Préroulé infusé
    • Mise en valeur des produits québécois
    • Hach est devenu une catégorie noble

  • L’étiquettage progresse
    • Irradiation
    • Bio
    • Etc.

Je fais une collection d’étiquettes que je ramasse sur les réseaux sociaux pour suivre les progrès et la créativité des producteurs autorisés et surtout des microproducteurs qui innovent une étiquette à la fois. Je pense aussi à ce que fait TGDO qui partage ses rapports de laboratoire qui sont disponibles à partir des numéros de lots qui sont obligatoirement sur l’étiquette. 

  • Éducation
    • Protection de la jeunesse par rebond
      • Diminution de la consommation
      • «le taux de jeunes âgés de 16 à 19 ans déclarant avoir consommé du cannabis au cours de l’année précédente a considérablement diminué, passant de 44 % en 2020 à 37 % en 2021.»

OVNI ce qui n’est pas interdit est moins intéressant pour les transgressions

Hey Merci MJ!

  • Le site pour les achats en ligne progresse

Les irritants sont nombreux et certains sont mortels pour les entreprises.

  • la surrèglementation
  • le manque de compréhension et d’éducation concernant le cannabis
  • la concurrence du marché illicite
  • Limite de 10 mg par portion et par emballage pour les produits comestibles
  • Taxe d’accice ridicule
    • Comment faire avec la taxe d’accice pour les vins, par exemple?
  • Marketing limité
  • Ensemble de conditions favorisant le marché noir comme des mangeables aux choux-fleurs
  • Limite de possession de 30 g
  • Incompréhension des législateurs des cycles de production du cannabis

À la SQDC, malgré la tutelle législative, il y a, au minimum, une progression.

Les employés sont mieux payés. Non. Sérieusement. On parle du quart des succursales en grève… Est-ce que la SQDC est en train d’apprendre à se passer des cannabissiers, les fameux commis/conseillers? 

D’ailleurs quels rôles jouent les conseillers de la SQDC dans vos achats quand vous allez dans une succursale? Vous arrivez en sachant ce que vous voulez? Vous aimez discuter avec les conseillers? Est-ce une valeur ajoutée dans votre processus d’achat? 

J’ai eu la chance récemment de discuter avec deux conseillers en grève. J’ai également contacté le syndicat, qui, après un premier très bon contact, a disparu de mon radar. Il ne semble pas souhaiter partager leur point de vue. 

Personnellement, je suis ambivalent. Leur mandat est impossible. Alors j’évite de les placer dans une situation difficile en leur posant des questions qui pourraient m’éclairer, mais qui les placeraient dans une situation de travail difficile.

Et si on parlait deux secondes de cannabis médical.

La demande, en terme économique, n’est pas élastique. C’est pour ça que certaines thérapies coutent un million de dollars par année. C’est aussi pour cette raison que de plus en plus de gens malades se tournent vers le marché noir pour apaiser leur souffrance et parlant de souffrance, Santé Canada a publié le jour de l’anniversaire de la légalisation les résultats d’une recherche sur la consommation de cannabis à des fins médicales et non médicales au Canada.

Les résultats de l’Enquête nationale sur le cannabis ont révélé qu’à la fin de 2020, soit après la légalisation, 1 personne sur 5 (20 %) vivant dans une province a déclaré avoir consommé du cannabis au cours des trois mois précédents, en hausse par rapport à la proportion de 14 % associée à la période ayant précédé la légalisation.

Basées sur un échantillon de grande taille, les données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2019/2020 aident à brosser un portrait plus complet de la consommation de cannabis à des fins exclusivement médicales ou non médicales au Canada.

Les données indiquent que plus de 1 personne de 15 ans et plus sur 5 (21 %) vivant dans une province ou un territoire a déclaré avoir consommé du cannabis au cours des 12 mois précédents. Ce résultat est réparti entre les personnes ayant déclaré avoir consommé du cannabis à des fins exclusivement non médicales (13 %), celles qui en ont consommé tant à des fins médicales que non médicales (5 %) et celles qui en ont consommé exclusivement à des fins médicales (4 %).

Les résidents du Québec sont moins susceptibles de consommer du cannabis exclusivement à des fins médicales qu’ailleurs au Canada. 

On est distinct, on est distinct au Québec.

Le soulagement de la douleur est la principale raison médicale associée à la consommation de cannabis, sauf chez les jeunes qui consomment médicalement pour soulager leur problème de dépression et d’anxiété.

Le joint est toujours le principal mode de consommation.

Près de 3 personnes sur 4 parmi les consommateurs de cannabis à des fins exclusivement non médicales (73 %) et les consommateurs de cannabis à des fins à la fois médicales et non médicales (70 %) ont choisi de fumer le cannabis comme méthode de consommation principale. De plus, 38 % des consommateurs de cannabis à des fins exclusivement médicales ont déclaré le consommer surtout en fumant.

L’information la plus pointue pour moi et peut-être la plus importante pour les prochaines années est la suivante :

Environ 1 personne sur 10 ayant consommé du cannabis au cours des 12 mois précédents a utilisé un vaporisateur.

Ce type d’appareils semble de plus en plus efficace et les prix descendent. Les avantages pour la santé des poumons sont évidents.

Parlant de l’anniversaire de la légalisation, voici une nouvelle qui est passée sous le radar des médias. J’ai trouvé un article de TARA DESCHAMPS de La Presse canadienne publié dans le journal Le Soleil.

Oui, le jour de la célébration de la légalisation canadienne, 3 anciens dirigeants de la société CannTrust Holdings ont décidé de plaider non coupables à des accusations d’avoir fait pousser illégalement des tonnes de cannabis alors qu’ils avaient une licence de production standard de Santé Canada. Les trois dirigeants sont non seulement accusés de fraude, mais également d’avoir facilité son déroulement tout en étant accusé de délit d’initié en plus d’avoir créé de faux documents. 

Les ex-dirigeants accusés s’exposent à un maximum de 5 ans de prison moins un jour et une amende maximale de 5 millions.

Évidemment CannTrust renaitra de ses cendres sous le nom de Phoena Holdings et a récemment reçu un financement de 17 millions de dollars d’une société hollandaise.

Ça, c’était une nouvelle triste le jour de l’anniversaire de la légalisation. Mais il y eut aussi une très bonne nouvelle pour l’industrie québécoise du cannabis. C’est que le producteur autorisé Neptune a trouvé un acheteur pour son usine. C’est PurCann Pharma du Groupe Silicycle qui a racheté pour un peu plus de 5 millions de dollars les installations et les marques de Neptune évalué en juin à 21 millions. La transaction devra être payée en espèce. C’est très bien pour le producteur autorisé PurCann Pharma. C’est merveilleux pour les talents québécois qui pourront continuer de travailler dans un secteur industriel qui les passionne.

IL est quelle heure? Oh c’est l’heure. Et MJ Merci beaucoup! Bonne semaine. 

OK, on peut penser que si vous écoutez toPot, vous consommez du cannabis.

Alors j’ai une question toute simple à vous poser, mais ne répondez pas à voix haute…

Est-ce que vous urinez plus quand vous consommez? 

La question n’est pas compliquée.

Mais Luc, pourquoi tu nous poses cette question?

Si vous êtes un voyageur fréquent sur toPot, vous avez un doute, c’est sur… 

C’est que j’ai trouvé une recherche intrigante publiée le 21 septembre 2022 dans The American Journal of Medicine.

L’étude s’intéresse à la vessie hyperactive et à la nycturie. Nycturie est formé de l’affixe d’origine grecque nycti⁠-, «nuit», et urie, «urine». Ça, c’est un nouveau mot pour moi. Et un problème que je ne connais parce que je dors profondément probablement grâce au cannabis.

Plusieurs recherches établissent depuis longtemps que le cannabis peut soulager de certains types de problèmes urinaires, mais cette recherche récente semble aller dans la direction contraire.

Le sujet est important, car les médicaments qui existent pour traiter les vessies hyperactives soulagent certains patients, mais entrainent quantité d’effets secondaires indésirables. Comme la recherche médicale appliquée au cannabis se développe partout, il est normal que la science tente de résoudre cette condition qui affecte une grande partie de la population. 

Les patients inscrits à l’étude étaient âgés de 20 à 59 ans et devaient autodéclarer la fréquence de leur consommation plus d’autre information comme l’âge, le sexe, la race, le revenu annuel du ménage, le ratio revenu familial/pauvreté (RFP), le niveau d’éducation et l’état civil des participants, l’indice de masse corporelle (IMC), le syndrome métabolique, le diabète sucré, l’hypertension et le tabagisme.

Un second questionnaire a permis d’évaluer la présence des symptômes d’une hyperactivité de la vessie.

La conclusion?

Cette étude démontrerait que les consommateurs réguliers de cannabis avaient une probabilité plus élevée de développer et de souffrir d’un problème de vessie hyper plus sévère. Et la nycturie, l’un des symptômes de l’hyperactivité vésicale, était significativement plus élevée chez les consommateurs réguliers. Donc, pour l’instant, en attendant d’en savoir plus, le cannabis semble peu intéressant pour traiter les vessies hyperactives.

Et voilà, c’était le 123e épisode de toPot.

Questions, commentaires, critiques n’hésitez pas à m’écrire : lucprevost@hotmail.com. 

Je vous remercie pour votre écoute, vos partages et vos suggestions.

Allez! 

Bonne semaine. 

Beaucoup de bienêtre. 

Et bon chanvre!

#111 Jacques Farcy: La première entrevue du PDG de la SQDC

#111 Jacques Farcy: La première entrevue du PDG de la SQDC

Vous allez bien? Le chanvre est bon par chez vous? Aujourd’hui, toPot reçoit un invité vraiment incontournable. Jacques Farcy. Le président de la SQDC. Pour le 111e épisode de toPot, j’ai eu la chance de discuter un dirigeant discret qui est aussi le plus important...

#129 Pot flânage (2022.11.30)

#129 Pot flânage (2022.11.30)

Toujours en mode flânage sur toPot. Et on se promène un peu partout: Cara Delevingne La victoire du BC Budtenders Union  Deux arnaques planétaires Les terpènes du gui La joke de Karl von Linné Se faire bannir à vie des États-Unis pour du CBD?  La révision de la Loi...

128 Pot flânage (2022.11.23)

128 Pot flânage (2022.11.23)

Cette semaine, on flâne encore une fois dans l’actualité du cannabis et on s’amuse! Les nouvelles licences de cannabis au Québec Réduction des effets du THC par le CBD… La science parle Bonsaïs de cannabis Le cannabis au Vietnam, une découverte La pyrogazéification du...

#127 Pot flânage (2022.11.16)

#127 Pot flânage (2022.11.16)

Pot flânage! On fait le tour de l’actualité en prenant notre temps… L’influence de la musique sur la germination des graines L’effet du cannabis sur les cerveaux vieillissants Le cannabis pour faire du bois aggloméré Les effets du marché noir en Californie et à New...

126 Pot flânage (2022.11.09)

126 Pot flânage (2022.11.09)

Pot flânage! On fait le tour de l'actualité en prenant notre temps. Extraction à partir de la fumée de cannabis Culture verticale et désillusion technologique Diminution de l'intérêt du chanvre chez les agriculteurs américains Technologie brésilienne dans le cannabis...

#125 Pot flânage (2022.11.02)

#125 Pot flânage (2022.11.02)

Alors aujourd’hui, par où va-t-on commencer à flâner? C’est important de tourner en rond à la bonne place… Et je pense que j’ai trouvé un bon spot pour nous lancer. Vous avez tous bien vu que l’industrie canadienne du cannabis tente de faire des pressions sur le...

#124 Pot flânage (2022.10.26)

#124 Pot flânage (2022.10.26)

Vous allez bien? Le chanvre est bon par chez vous? On continue notre série Pot flânage. Ensemble, on va faire le tour des nouvelles et sujets d’intérêts dans l’univers du cannabis. Beaucoup de choses à partager avec vous. Et comme on vient tout juste de célébrer le...

0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x